Traitement de la dépression

Les dépressions: Du rationnel à l’occulte

Introduction

La dépression a accompagné l’humanité tout au long de son histoire. On trouve des descriptions d’états dépressifs dans l’ancien papyrus égyptien Ebers (env. 500 av. J.-C.), le Ramayana et le Mahabharata indiens (vers le IVe-Ve siècle avant J.-C.).

 Les anciens Grecs considéraient la dépression (appelée “mélancolie”) un état médical qui résulte d’un déséquilibre des constituants huméraux, à savoir un excès de “bile noire” ; en effet, “mélancolie” se traduit par “bile noire”. Par ailleurs, Hippocrate (vers 400 avant J.-C.) décrivait la mélancolie comme un découragement prolongé, une perte d’appétit, de l’insomnie et de l’agitation.

Au XVIIIe siècle, alors que la médecine se concentrait sur les théories hémodynamiques de la maladie, la mélancolie était de plus en plus considérée comme un état physiologique. En outre, les définitions de la mélancolie étant de plus en plus imprécises, le terme “dépression” a commencé à être utilisé à la fin des années 1800.1

À la fin du XIXe et au début du XXe siècle, Emil Kraepelin a considérablement influencé la psychiatrie en séparant la folie maniaco-dépressive de la démence précoce, basée principalement sur l’évolution de la maladie. Plus précisément, la folie maniaco-dépressive a montré une amélioration entre les épisodes, tandis que la démence précoce était implacable et se détériorerait ; cette dernière est devenue la base de notre conceptualisation actuelle de la schizophrénie. Cette distinction plaçait fermement la dépression dans une seule catégorie avec tous les autres troubles de l’humeur. D’autre part, la conceptualisation de la maladie affective de Kraepelin était considérée comme trop large par de nombreux psychiatres. Ce qui a cependant conduit Leonhard en 1957 à inventer le terme “trouble bipolaire” afin de distinguer les personnes qui ont connu une maniaque et une dépression (c’est-à-dire deux pôles) de celles qui n’ont connu qu’une dépression majeure récurrente (c’est-à-dire un pôle, ou dépression “unipolaire”).2 Selon l’Organisation mondiale de la santé, la dépression serait la deuxième cause d’invalidité au niveau mondial.

Le 21è siècle débute par un bond en avant dans le traitement de la dépression. L’avènement d’internet démocratise les soins à distance. Parmi eux je cite le Désenvoûtement Ondulaire. Il s’agit d’un traitement de fond de cette maladie. Basé sur le concept que cette maladie est issue d’un sortilège de magie noire, en est un de ses effets, alors le désenvoûtement à distance en est le remède parfait pour vaincre la dépression

 1 Stephen M. Strakowski, MD Erik B. Nelson, MD, Major Depressive Disorder, Oxford American Psychiatry Library, Oxford University Press 2015, p.5, traduit de l’Anglais par nous.

 2 Ibidem.

SOMMAIRE

Qu’est-ce que la dépression ?

Les différents types de dépression.

Les causes de la dépression.

Les signes et les symptômes.

Les symptômes chez les enfants et les adolescents.

Les symptômes chez les personnes âgées.

Ce que vous pouvez faire pour vous sentir mieux.

Développement personnel et stratégies.

Médicaments.

Les interventions au niveau du cerveau.

Des traitements naturels.

Les dernières recherches 

Comment mettre une fin à la dépression et améliorer sa qualité de vie.

Les dépressions chroniques, comment ou quoi y faire ?

La question de la dépression dans le domaine surnaturel

Qu’est-ce que la dépression ?

En général, les gens se sentent parfois tristes ou déprimés. C’est une réaction normale à une perte ou aux défis de la vie. Mais lorsqu’une tristesse intense y compris un sentiment d’impuissance, de désespoir et d’inutilité dure de nombreux jours à plusieurs semaines et vous empêche de vivre votre vie, il peut s’agir de quelque chose de plus que de la tristesse. Vous pourriez souffrir d’une dépression.

Par ailleurs, « la dépression est un sentiment d’abattement et de désespoir qui persiste plus de deux semaines et qui affecte le rendement professionnel ou les résultats scolaires ainsi que les relations sociales. »3 Également appelée “dépression clinique” ou “trouble dépressif”, provoquant des symptômes pénibles qui selon le bureau régional de l’Europe de l’organisation mondiale de la santé : « constitue un trouble mental courant, caractérisé par la tristesse, la perte d’intérêts ou de plaisir, des sentiments de culpabilité ou de faible estime de soi, des troubles du sommeil ou de l’appétit, d’une sensation de fatigue et d’un manque de concentration. »4 En outre, ce trouble psychiatrique entraîne des sentiments de tristesse et/ou une perte d’intérêt pour les différentes activités que vous pratiquiez autrefois. Elle peut entraîner divers problèmes émotionnels et physiques et peut diminuer votre capacité à fonctionner au travail et à la maison.

 3 Christina Bartha, M.S.S., T.S.A., Carol Parker, M.S.S., T.S.A., Cathy Thomson, M.S.S., T.S.A. & Kate Kitchen, M.S.S., T.S.A., La dépression : Guide d’information, Éd. Révisée, Camh-Canada 2013, p. 2.

 4 OMS/Europe | Santé mentale – Définition de la dépression (who.int) consulté le 18-12-20 à 16h17.

Les différents types de dépression

Il existe plusieurs types de dépression. Cependant les deux des formes de dépression les plus courantes sont :

-La dépression majeure (aussi appelée dépression clinique)

Selon Christina Bartha, la dépression majeure « est un trouble de l’humeur, un état d’accablement ou de tristesse anormal qu’une personne est incapable de chasser par elle-même. »5

Par ailleurs, elle affecte négativement vos sentiments, votre façon de penser et d’agir. Elle peut entraîner toute une série de problèmes émotionnels et physiques et peut diminuer votre capacité à fonctionner au travail et à la maison. De plus, c’est la forme la plus sévère de dépression.

-La dépression et le trouble bipolaire (encore appelé maladie maniaco-dépressive).

« Le trouble bipolaire est un trouble de l’humeur caractérisé par l’alternance d’épisodes de dépression et de manie. »6 Comme d’autres types de dépression, le trouble dépressif persistant provoque des sentiments continus de tristesse profonde et de désespoir. Ces sentiments peuvent affecter votre humeur et votre comportement ainsi que vos fonctions physiques, notamment l’appétit et le sommeil. « Les troubles bipolaires ont tellement en commun avec la dépression unipolaire sévère qu’on les considérait autrefois comme des variantes de la même affection. Ces deux maladies – dépression et maniaco-dépression – sont similaires et très différentes. »7 En conséquence, les personnes atteintes de ce trouble perdent souvent tout intérêt pour les activités qu’elles aimaient faire autrefois et ont des difficultés à terminer les tâches quotidiennes.

Autres types de dépression, nous avons : la dépression typique et la dépression atypique, la dysthymie, dépression périnatale, trouble affectif saisonnier, la dépression et les troubles de la personnalité, etc.

 5 Christina Bartha, M.S.S., T.S.A., Op. Cit.

6  Ibid., p.4.

7  J. Raymond DePaulo, Jr. M.D. Leslie Alan Horvitz, Understanding Depression: What We Know and What You Can Do About It, John Wiley & Sons, Inc., New York 2002, pp. 24-25. Traduis de l’anglais par nous.

Les causes de la dépression

Bien que nous ne sachions pas exactement ce qui provoque la dépression, un certain nombre de choses sont souvent liées à son développement. La dépression résulte généralement d’une combinaison d’événements récents et d’autres facteurs personnels ou à long terme, plutôt que d’un problème ou d’un événement immédiat. Cela peut être dû à :

Les événements de la vie

Les recherches suggèrent que les difficultés persistantes telles que le chômage de longue durée, malheurs et les traumatismes subis durant la petite enfance (entre autres décès ou séparation des parents). Cependant, des événements récents (comme la perte de votre emploi) ou une combinaison d’événements pénibles sur une période prolongée peuvent “déclencher” la dépression de mauvaises expériences antérieures ou de facteurs personnels.8

L’abus 
Les abus physiques, sexuels ou émotionnels passés peuvent augmenter la vulnérabilité à la dépression clinique plus tard dans la vie.

Les conflits
La dépression chez une personne qui a la vulnérabilité biologique de développer une dépression peut résulter de conflits personnels ou de disputes avec des membres de la famille ou des amis.

Facteurs génétiques
Des antécédents familiaux de dépression peuvent augmenter le risque. La génétique de la dépression, comme celle de la plupart des troubles psychiatriques, n’est pas aussi simple ou directe que celle des maladies purement génétiques.

Les grands événements
Même des événements positifs, comme le fait de commencer un nouvel emploi, d’obtenir un diplôme ou de se marier, peuvent entraîner une dépression. Il en va de même pour un déménagement, une perte d’emploi ou de revenus, un divorce ou un départ à la retraite.

Autres problèmes personnels
Des problèmes tels que l’isolement social dû à d’autres maladies mentales ou l’exclusion d’une famille ou d’un groupe social peuvent contribuer au risque de développer une dépression clinique.

Maladie grave
Le stress et l’inquiétude liés à la gestion d’une maladie grave peuvent conduire à la dépression, surtout si vous êtes confronté à une gestion à long terme et/ou à des douleurs chroniques.

Toxicomanie
Certaines des personnes ayant des problèmes de toxicomanie souffrent également de dépression majeure ou clinique. Même si les drogues ou l’alcool vous font vous sentir mieux temporairement, ils finissent par aggraver la dépression.

L’occulte

La plus grande cause à mon avis dans le traitement de la dépression se trouve d’un bout à l’autre du domaine occulte dans ses méfaits. En effet, un sortilège de magie, noire ou rouge, enlève le libre arbitre à la personne visée. La personne va accomplir des actes et prendre des habitudes nocives à sa survie et risque bien de tomber en dépression. Et souvent dans une des causes citées juste au dessus. En plus peuvent se rajouter, de la malchance au quotidien et des blocages. 

 8 Christina Bartha, M.S.S., T.S.A., Op. Cit., pp.13-14.

Signes et symptômes de la dépression

Comment sait-on que l’on est en dépression ? Qu’est-ce que l’on ressent et quel est le comportement ?

En d’autres termes, nous pouvons dire que la dépression est un état d’esprit qui dure longtemps et qui affecte la vie quotidienne. Vous pouvez être déprimé si, pendant plus de deux semaines, vous vous êtes senti triste, déprimé ou malheureux la plupart du temps, ou si vous avez perdu tout intérêt ou plaisir dans vos activités habituelles, et si vous avez également ressenti plusieurs des signes et symptômes dans au moins trois des catégories ci-dessous.

Il est important de se rappeler que nous ressentons tous certains de ces symptômes de temps en temps, et que cela ne signifie pas nécessairement que vous êtes déprimé. De même, toutes les personnes qui souffrent de dépression ne présentent pas tous ces symptômes.

-Les sentiments de tristesse, de déprime, de vide ou de désespoir
-Des accès de colère, de l’irritabilité ou de la frustration, même pour de petites choses
-La perte d’intérêt ou de plaisir dans la plupart ou la totalité des activités normales, telles que le sexe, les passe-temps ou les sports
-Troubles du sommeil, notamment insomnie ou excès de sommeil
-La fatigue et le manque d’énergie, donc même les petites tâches demandent un effort supplémentaire
-Réduction de l’appétit et la perte de poids ou augmentation des envies de manger et de prendre du poids
-Anxiété, agitation ou agitation
-Lenteur de la pensée, de la parole ou du mouvement du corps
-Sentiment d’inutilité ou de culpabilité, fixation sur les échecs du passé ou auto-congratulation
-Troubles de la réflexion, de la capacité de concentration, de la faculté de prendre des décisions et de la mémoire
-Sentiments fréquents ou récurrents de mort, pensées à caractère suicidaire, tentatives de suicide ou décès.
-Des problèmes physiques inexpliqués, tels que des douleurs dorsales ou des maux de tête

– D’autres symptômes peuvent s’ajouter au traitement de la dépression: la malchance au quotidien et les blocages dans les projets. Les soucis sociaux, professionnels et financiers.

Pour de nombreuses personnes souffrant de dépression, les symptômes sont généralement suffisamment graves pour entraîner des problèmes perceptibles dans les activités quotidiennes, comme le travail, l’école, les activités sociales où les relations avec les autres. Il peut arriver que certaines personnes se sentent généralement tristes ou malheureuses sans réellement savoir pourquoi.9

Les symptômes de la dépression chez les enfants et les adolescents

Les signes et symptômes courants de la dépression chez les enfants et les adolescents sont similaires à ceux des adultes, mais il peut y avoir quelques différences.

Chez les jeunes enfants, les symptômes de la dépression peuvent comprendre la tristesse, l’irritabilité, l’agitation, l’inquiétude, les maux et les douleurs, le refus d’aller à l’école ou l’insuffisance pondérale.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé ; chez les adolescents, les symptômes peuvent comprendre la tristesse, l’irritabilité, le sentiment d’être négatif et sans valeur. De plus, la colère, de mauvais résultats ou une faible assiduité à l’école, le sentiment d’être incompris et extrêmement sensible, la consommation de drogues ou d’alcool à des fins récréatives. En outre, le fait de trop manger ou de trop dormir, l’automutilation, la perte d’intérêts pour les activités normales et l’évitement de l’interaction sociale.

Comme pour les adultes, le traitement de la dépression chez l’adolescent doit être envisagé dans toute son ampleur dans le désenvoûtement à distance. En effet les mauvaises ondes engendrées par un sortilège suivent les générations et ne s’arrêteront qu’avec l’intervention d’un Praticien, pour guérir de la dépression.

 9 Aaron T. Beck, Brad A. Alford, Depression: Causes and Treatment, 2nd Edition, University of Pennsylvania Press 2009, pp.17-18. traduit de l’anglais par nous.

Les symptômes de la dépression chez les personnes âgées

La dépression n’est pas un aspect normal du vieillissement et ne doit jamais être prise à la légère. Malheureusement, la dépression n’est souvent ni diagnostiquée ni traitée chez les personnes âgées, et celles-ci peuvent hésiter à demander de l’aide. Les symptômes de la dépression peuvent être différents ou moins évidents chez les personnes âgées, comme par exemple :

-des difficultés de mémoire ou des changements de personnalité
-Maux ou douleurs physiques
-Fatigue, perte d’appétit, troubles du sommeil ou perte d’intérêts pour le sexe – non causés par une affection médicale ou un médicament
-Souvent, ils veulent rester à la maison, plutôt que de sortir pour socialiser ou faire de nouvelles choses
-Pensée ou sentiments suicidaires, en particulier chez les hommes âgés

En outre, l’Organisation Mondiale de la Sante signale que dans le pire des cas, « la dépression peut conduire au suicide. Près de 800 000 personnes se suicident chaque année. Le suicide est la deuxième cause de décès chez les 15-29 ans. ».10 Pour Christina Bartha, « la dépression est plus répandue chez les femmes […]. Par ailleurs, c’est chez les personnes de 15 à 45 ans que la dépression est la plus répandue. »11 Que vous soyez capable d’isoler les causes de votre dépression ou non, le plus important est de reconnaître que vous avez un problème. Qu’est-ce que l’on peut faire ? 

Le traitement de la dépression du sujet âgé passe par un désenvoûtement ondulaire. Il s’agira de traiter le mauvais sort et les ondes nocives. Soigner la dépression est possible à tout âge grâce au désenvoûtement à distance.

 10 Depression (who.int) consulte le 20-12-20 à 7h20 et traduit de l’anglais par nous.

11 Christina Bartha, M.S.S., T.S.A., Op. Cit., p.2

Ce que vous pouvez faire pour vous sentir mieux

Lorsque vous vous sentez déprimé, veuillez prendre rendez-vous avec votre médecin ou un spécialiste de la santé mentale dès que possible. Si vous hésitez à vous faire soigner, parlez à un ami ou à un proche, à un professionnel de la santé, à un chef religieux ou à une autre personne en qui vous avez confiance.

Psychothérapie
Le fait de parler avec un thérapeute peut vous aider à améliorer vos compétences pour faire face à des sentiments négatifs. En effet, la Psychothérapie « est un terme générique servant à décrire une forme de traitement basée sur un « travail de parole » entrepris avec un thérapeute. La psychothérapie vise à soulager l’angoisse au moyen du dialogue. La personne est encouragée à exprimer ses sentiments, à changer les façons de voir, comportements et habitudes qui lui sont préjudiciables et à adopter des moyens plus constructifs pour y faire face. »12 Par ailleurs, vous pouvez profiter de séances de thérapie familiale ou de groupe. Également connues sous le nom de thérapie par la parole, certaines options comprennent le ‘‘individual counseling et la thérapie cognitivo-comportementale.’’

12  Ibid., p.22.

Un thérapeute peut fournir des outils pour traiter la dépression sous différents angles et vous motiver à prendre les mesures nécessaires. La thérapie peut également vous offrir les compétences et les connaissances nécessaires pour éviter que la dépression ne revienne.

La psychothérapie, qui peut être utilisée en combinaison avec la pharmacothérapie, peut contribuer à résoudre certains des problèmes qui contribuent à la dépression et affectent divers aspects de la vie, que ce soit à court ou à long terme.

Pour un traitement de fond et complémentaire, contactez un praticien en ondes nocives tel un désenvoûteur ou un exorciste qualifié. Le désenvoûtement à distance des ondes nocives est LA GRANDE SOLUTION pour vaincre la dépression. De plus, c’est le traitement naturel de la dépression.

Développement personnel

Des stratégies simples, telles que les techniques de relaxation et l’exercice régulier, sont efficaces pour réduire l’anxiété et contribuer au bien-être émotionnel. La pratique régulière d’un exercice physique contribue à créer un sentiment positif et à améliorer l’humeur. C’est ce que soutient Christina Bartha pour combattre la dépression : « l’activité physique et l’exercice avaient des effets antidépresseurs. Une activité physique régulière – ne serait-ce qu’une demi-heure de marche par jour – à des effets très bénéfiques sur la santé physique et mentale. »13 Dormir suffisamment et régulièrement, avoir une alimentation saine et éviter l’alcool (un dépresseur) peut également contribuer à réduire les symptômes de la dépression.

13 Ibid., p.36

Diviser les grandes tâches en petites, fixer des priorités et faire ce que vous pouvez, passer du temps avec d’autres personnes et se confier à un ami ou un parent de confiance. De plus, reporter les décisions importantes de la vie jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux. Discuter des décisions avec d’autres personnes qui vous connaissent bien. La méditation est aussi un bon antidépresseur. 

Et intéressez-vous au surnaturel et à l’occulte. Élargissez votre pensée. Car c’est là qu’il y a le traitement naturel de la dépression. Ne restez pas calé au rationnel et à la raison des siècles passés. L’avenir est en vous. Se soigner, guérir et vaincre la dépression.

Médicaments

Les perspectives se sont également améliorées en termes de traitement. Nous avons beaucoup plus d’options médicales disponibles que par le passé. Les antidépresseurs peuvent aider à traiter la dépression modérée à sévère. Plusieurs classes d’antidépresseurs sont disponibles :

-les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS)
-les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO)
-les antidépresseurs tricycliques
-les antidépresseurs atypiques
-les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSN)

Chaque classe agit sur un neurotransmetteur ou une combinaison de neurotransmetteurs différents. Une personne ne doit prendre ces médicaments que sur prescription de son médecin. Certains médicaments peuvent mettre un certain temps avant d’avoir un effet. En arrêtant le médicament, une personne peut ne pas ressentir les avantages qu’il pourrait offrir.

Pour J. Raymond De Paulo, « presque tous les patients vus aujourd’hui dans des cabinets médicaux, souffrant de dépression unipolaire majeure, ont besoin d’antidépresseurs et tous les patients maniaques ont besoin de médicaments dans le cadre de leur traitement. »14 Parlez à votre prestataire de soins de santé des effets secondaires que vous avez. N’arrêtez pas de prendre votre antidépresseur sans en parler d’abord à votre prestataire de soins de santé.

Les psychiatres recommandent généralement aux patients de continuer à prendre leurs médicaments pendant six mois ou plus après l’amélioration des symptômes. Un traitement d’entretien à plus long terme peut être suggéré pour réduire le risque de futurs épisodes chez certaines personnes à haut risque.

Les interventions au niveau du cerveau (également appelés neurostimulation) 

Elles consistent à stimuler des régions du cerveau, soit au moyen d’impulsions électriques, soit au moyen d’un champ magnétique.

La thérapie électro convulsive et d’autres thérapies de stimulation du cerveau
Elles peuvent être une option pour les personnes souffrant de dépression grave qui ne répond pas aux médicaments antidépresseurs. C’est la thérapie de stimulation cérébrale la mieux étudiée et celle qui est utilisée depuis le plus longtemps. Les autres thérapies de stimulation dont il est question ici sont des méthodes plus récentes et dans certains cas, encore expérimentales. « Aujourd’hui, la thérapie électro convulsive demeure le traitement le plus efficace de la dépression majeure. Pourtant, elle est généralement considérée comme une solution de dernier recours en raison des craintes provenant d’idées préconçues. »15

14 J. Raymond De Paulo, Jr. M.D., Op. Cit., p.174.

15  Christina Bartha, M.S.S., T.S.A., Op. Cit., pp.33-34.

Un traitement naturel pour la dépression


Lorsque les personnes dépressives recherchent des traitements non conventionnels, elles souhaitent souvent des traitements à suivre en parallèle avec les traitements courants plutôt que d’y substituer d’autres formes de traitement. Parmi les thérapies complémentaires, figurent la phytothérapie, l’acupuncture, l’homéopathie, la naturopathie, la médecine ayurvédique, la méditation et le yoga, l’hypnothérapie.

Il est important de se rappeler que nombre de ces traitements naturels ont peu d’études montrant leurs effets sur la dépression, bons ou mauvais.

Essayez le désenvoûtement ondulaire pour le traitement naturel de la dépression.


Les dernières recherches sur la dépression


Selon l’Organisation mondiale de la santé, la dépression est un trouble mental courant dans le monde, où plus de 264 millions de personnes de tout âge souffrent de dépression. De plus, elle reste une cause majeure d’invalidité dans le monde entier et contribue largement à la charge globale de morbidité.

Par ailleurs, l’OMS précise que les femmes sont plus touchées par la dépression que les hommes. Bien qu’il existe des traitements connus et efficaces pour les troubles mentaux, entre 76 % et 85 % des personnes dans les pays à faibles et moyens revenus ne reçoivent aucun traitement pour leur trouble. 16 

Parmi les obstacles à des soins efficaces figurent le manque de ressources, le manque de prestataires de soins de santé formés et la stigmatisation sociale associée aux troubles mentaux. Un autre obstacle à l’efficacité des soins est l’inexactitude des évaluations. Dans les pays de tous niveaux de revenu, les personnes déprimées ne sont souvent pas correctement diagnostiquées, et les autres personnes qui ne souffrent pas de ce trouble sont trop souvent mal diagnostiquées et se voient prescrire des antidépresseurs.

D’après l’Organisation mondiale de la santé, le fardeau de la dépression et d’autres troubles mentaux est en augmentation dans le monde entier bien qu’il existe des traitements psychologiques et pharmacologiques efficaces pour la dépression modérée et sévère.17

Comment mettre une fin à la dépression et améliorer sa qualité de vie

La première étape pour obtenir le bon traitement est de consulter un prestataire de soins de santé ou un professionnel de la santé mentale, comme un psychiatre ou un psychologue. Votre prestataire de soins de santé peut procéder à un examen, un entretien et des tests de laboratoire afin d’exclure d’autres problèmes de santé qui pourraient présenter les mêmes symptômes que la dépression. Une fois diagnostiquée, la dépression peut être traitée à l’aide de médicaments, d’une psychothérapie ou d’une combinaison des deux. 

Tendre la main à d’autres personnes

L’isolement alimente la dépression, alors tendez la main à vos amis et à vos proches, même si vous avez envie d’être seul ou si vous ne voulez pas être un fardeau pour les autres. Le simple fait de parler à quelqu’un en face-à-face de ce que vous ressentez peut-être d’une aide considérable.

Bougez-vous

Lorsque vous êtes déprimé, le simple fait de sortir du lit peut vous sembler intimidant, sans parler de l’exercice physique. Mais l’exercice régulier peut être aussi efficace que les médicaments antidépresseurs pour contrer les symptômes de la dépression. Faites une petite promenade où mettez de la musique et dansez.

Adoptez un régime alimentaire qui stimule l’humeur

Réduisez votre consommation d’aliments qui peuvent nuire à votre humeur, tels que la caféine, l’alcool, le sucre et les glucides raffinés. Et augmentez votre consommation de nutriments qui améliorent l’humeur.

Trouvez des moyens de renouer avec le monde

Passez du temps dans la nature, occupez-vous d’un animal de compagnie, faites du bénévolat, reprenez un passe-temps qui vous plaisait (ou trouvez-vous un nouveau passe-temps).

 16 Wang et al. Use of mental health services for anxiety, mood, and substance disorders in 17 countries in the WHO world mental health surveys. The Lancet. 2007.

17 Depression (who.int) consulte le 20-12-20 à 9h26 et traduit par nous.

Les dépressions chroniques, comment ou quoi y faire ?

La dépression chronique est la persistance de symptômes dépressifs pendant une longue période (généralement des années). Si vous souffrez de dépression chronique, vous avez probablement perdu tout intérêt pour les choses que vous aimiez.

En outre, vous pouvez ressentir : décourager, le sentiment de ne pas pouvoir changer les choses, la perte de la confiance en soi, l’herbe coupée sous les pieds. De plus, désespéré, vous Manger trop ou pas assez et une faible estime de soi.

Parfois, la dépression chronique et le trouble dépressif majeur sont confondus, car ils partagent certaines similitudes. 

Les méthodes de traitement du trouble dépressif majeur et de la dépression chronique sont également très similaires. « Le médecin peut diriger la personne vers un psychiatre qui pourra la traiter en tant que patient externe ou si nécessaire, la faire hospitaliser. » Parmi, les traitements de la dépression chronique, figurent les traitements psychosociaux (p. ex., psychothérapie et psychoéducation) et les traitements biologiques (p. ex., pharmacothérapie et interventions Les au niveau du cerveau).

Le traitement de la dépression chronique à essayer est simplement le désenvoûtement à distance réalisé par un Praticien, honnête et bienveillant. 

La question de la dépression dans le domaine surnaturel

Un sortilège contracté peut avoir entre autres conséquences la dépression chez la personne visée. La dépression peut être attribuée à des pouvoirs démoniaques. De plus, les maladies mentales ont presque toujours une base spirituelle. Si c’est vrai, alors seul Dieu peut les éliminer, et les médicaments et les remèdes psychologiques ne feront que masquer le véritable problème. Une personne a besoin d’être délivrée de l’esprit de dépression.

Puisque Dieu a conçu les êtres humains comme des êtres physiques, émotionnels, mentaux, sociaux et spirituels, il peut subir les effets du paranormal bien qu’ils lui soient invisibles. Ne vous méprenez pas, s’il vous plaît. Nous sommes aussi des croyants, et nous prenons la réalité du monde surnaturel aussi au sérieux que vous. On s’en échappe! La grande solution: le désenvoûtement!